Les fortifications d’Ibiza

Les remparts qui protègent la vieille ville sont très imposants. Selon l'UNESCO, ces fortifications sont un véritable modèle, tant du point de vue de leur grande efficacité militaire que de leur architecture typique de la Renaissance.

Si on inclut toutes les saillies, ces remparts font 2 km de long ; sans elles, ils font 1,5 km. En hauteur, ils atteignent jusqu’à 20 mètres, mais comme ils se dressent au sommet de la colline, ils semblent encore plus grands. Cet emplacement les rendait d’autant plus imprenables en temps de guerre.

En plus des remparts, les fortifications comptent sept bastions. Cinq entrées donnent accès à la vieille ville. Le Portal de ses Taules est l’entrée principale.

XVIe siècle – Construction des fortifications sur ordre de Philippe II

Les fortifications actuelles datent du XVIe siècle. Elles viennent remplacer celles du Moyen Âge qui ne sont plus adaptées à la défense de la ville suite à l’invention de nouveaux canons beaucoup plus dévastateurs. De plus, à cette époque, l’Espagne s’érige en puissance mondiale et le roi Philippe II souhaite marquer le glorieux apogée de son pays, entre autres en faisant bâtir et rénover de nombreuses fortifications. La construction des remparts de Dalt Vila commence donc en 1555, sous la direction de l’ingénieur militaire Giovanni Battista Calvi. Quand ce dernier meurt en 1565, Jacobo Paleazzo Fratin prend sa succession. Les travaux se terminent en 1585.

Fonctionnement du système de défense – Des principes mathématiques

La forme des fortifications obéit à des principes géométriques rigoureux. On abandonne le principe des tours défensives et des meurtrières, que l’on remplace par des bastions (« baluard » en catalan, « baluarte » en espagnol). Un bastion est une saillie à cinq côtés, c'est-à-dire qu’il dépasse des remparts et forme comme une flèche. Les bastions de Dalt Vila sont séparés par des remparts rectilignes ; les fortifications présentent une forme à sept côtés.

Des canons sont placés sur ces bastions, ils sont ainsi situés en avant des remparts, ce qui signifie que les tirs de l’artillerie ennemie ne peuvent pas toucher les murs sans être à la portée des canons de même puissance situés sur le bastion. Comme les bastions sont en forme de pointe, ils ne présentent aucune façade permettant un assaut frontal.

Si les attaquants se trouvent déjà au pied des remparts, ils sont toujours à portée de tirs depuis les deux bastions qui flanquent chaque segment de mur. En effet, grâce à cette forme géométrique alternant remparts et bastions, il n’y a aucun angle mort pour les défenseurs de la ville.

L’importance des fortifications d’Ibiza – Un modèle particulièrement bien préservé

La forteresse de Dalt Vila a été une des premières à être bâtie selon ce nouveau concept de défense. Elle a ensuite servi de modèle pour beaucoup d’autres dans tous les pays sous domination espagnole, jusqu’en Amérique du Sud. De plus, c’est aujourd’hui la mieux conservée.

Les fortifications aujourd’hui – Un musée et de merveilleux panoramas

De nos jours, le chemin de ronde permet de faire le tour de la vieille ville et les bastions offrent des points de vue exceptionnels. Depuis le Baluard de Santa Llúcia et le Baluard de Santa Tecla, on peut contempler le port et la mer. Le Baluard de Sant Bernat et le Baluard de Sant Jordi donnent quant à eux sur la région de Platja d’en Bossa et des salines. Des panneaux explicatifs sur les remparts et les moyens de défense jalonnent la partie occidentale du chemin de ronde.

Depuis les bastions des niveaux inférieurs, la vue n’est pas aussi spectaculaire. En revanche, le Baluard de Sant Jaume a été équipé de canons pour que les visiteurs puissent se faire une idée du fonctionnement des fortifications. Le Baluard de Sant Piere, qui est encore plus bas, est souvent utilisé comme lieu d’exposition. Et le dernier, le Baluard de Sant Joan, abrite une partie du musée d’art contemporain.

Plus d’infos sur la ville d’Ibiza

Monuments et activités dans la ville d’Ibiza