Ibiza, l'île de la fête

En matière de clubbing, Ibiza est la destination idéale, surtout pour les amateurs de musique électro : c'est LA référence.

Ceux qui ont envie de danser et de s'amuser n'ont que l'embarras du choix, de midi jusqu'à l'aube. Le must, bien sûr, c'est d'aller faire la fête dans une des grandes discothèques de l'île pour terminer en beauté une journée de vacances. Pour les fêtards invétérés, une journée cool commence à midi, dans un des nombreux beach clubs. Entre l'heure du déjeuner et le coucher du soleil, les boat party commencent, au départ de la ville d'Ibiza, de Platja d'en Bossa ou de Sant Antoni. En fin d'après‑midi ou en début de soirée, c'est le début des réjouissances dans les hôtels‑discothèques, et au début de la nuit, de très nombreux bars proposent des pré‑soirées. Puis vient enfin l'heure d'aller en boîte !

Ce qui fait la renommée de cette « île de la fête », ce sont ses huit grandes discothèques très réputées – en fonction de ce que l'on appelle une « grande » discothèque, on peut aller jusqu'à neuf, ou au contraire, n'en compter que six ou sept. Mais si Ibiza est connue comme le paradis du clubbing, ce n'est pas uniquement en raison du nombre important de boîtes de nuit, mais aussi de ce que celles-ci ont à proposer. Presque tous les DJ tendance dans le domaine de l'électro mixent à Ibiza, beaucoup sont DJ résidents et sont aux platines un soir par semaine. Parfois, les discothèques consacrent même à certains DJ des soirées spéciales, c'est le cas par exemple de Sven Väth, David Guetta, Steve Aoki ou Carl Cox. Mais aller en boîte à Ibiza, ce n'est pas seulement danser sur les tubes des plus grands DJ : les clubs misent aussi sur l'ambiance et la décoration. Ils organisent des spectacles de danse ou autres représentations artistiques qui n'ont rien à envier au gogo dancing habituel.

Généralement, les événements hebdomadaires ne sont pas organisés par les discothèques elles‑mêmes, mais par des agences indépendantes qui font leur propre marketing et développent chacune un concept de soirées bien particulier. La saison de clubbing commence doucement début juin et se termine début octobre. Seul le Pacha est ouvert toute l'année. Au début de la saison se succèdent les soirées d'ouverture (« openings »). Les événements réguliers sont lancés par une soirée au programme alléchant avec des têtes d'affiche très célèbres. Le calendrier des soirées se remplit donc petit à petit jusqu'à début juillet : toutes les boîtes sont ensuite ouvertes toutes les nuits. À partir de mi-septembre, le nombre de soirées commence à diminuer. Les dernières fêtes de la saison (les « closings ») sont également des temps forts.

La plupart des clubs ouvrent à minuit et se remplissent jusqu'aux environs de 2h du matin. L'ambiance est à son comble vers 3h. Généralement, les discothèques restent ouvertes jusqu'à 6h du matin.

Prix d'entrée et achat des tickets

Malheureusement, les prix des entrées et des boissons sont eux aussi très impressionnants. Il n'est pas rare de devoir payer entre 30 et 40 €. Pour certaines soirées, le prix peut monter jusqu'à 70 €. Mais il arrive aussi qu'il y ait des offres occasionnelles en basse saison permettant d'obtenir des places gratuites – pas pour les soirées les plus en vue, bien sûr, mais tout de même pour des fêtes prisées et reconnues. Dans les discothèques, les boissons sont vendues extrêmement cher : 8 € minimum pour un verre d'eau, une bière à partir de 10 €.

La particularité d'Ibiza, en ce qui concerne les sorties en boîte, c'est le système de distribution des tickets d'entrée. En fait, tout le monde essaye d'en vendre partout : les guides-accompagnateurs quand ils souhaitent la bienvenue à leur groupe, la réception des hôtels, les innombrables promoteurs qui déambulent sur la plage la journée ou dans les rues le soir. Et tous garantissent le meilleur prix. En réalité, le prix ne change pas beaucoup, dans le meilleur des cas vous gagnez deux ou trois euros. Comme les tarifs sont affichés sur les portes de beaucoup de bars et de magasins, il n'est pas bien difficile de se faire une idée des prix réels. Le calcul est plus compliqué pour les packs soirée comprenant les boissons gratuites dans un bar et la navette pour aller en boîte. Même si les calculs du vendeur semblent prouver le contraire, ces offres ne valent pas toujours le coup et le rapport qualité-prix des prestations supplémentaires que l'on vous vantera ne sera pas forcément avantageux.

Les coupons de réduction qu'on vous distribue dans la rue et qu'on vous attache autour du poignet sont plus intéressants. Cependant, il est important de savoir reconnaître leur vraie valeur : quelques-uns donnent droit à une entrée gratuite dans une bonne discothèque jusqu'à une certaine heure, d'autres n'offrent qu'une petite réduction sur une activité quelconque.

Clubbing

Point de vente de tickets